Cette couverture flashy & limite obscène, vous l’avez tous croisée chez votre libraire, dans les vitrines des kiosques à la gare, ou même dans le métro dans les mains de multiples inconnus. A l’heure où les hommes politiques peinent à nous vendre leurs biographies, l’engouement pour les intestins ne diminue pas. Si vous ne l’avez pas encore lu, vous avez projeté de le faire. Et si vous n’en avez pas (encore) l’intention, laissez-moi vous convaincre d’ouvrir ce délicieux ouvrage.

Une publication sur les intestins, de prime abord, ça n’a rien qui puisse emballer les foules. Ces entrailles un peu cracra, nous n’en parlons finalement qu’à demi-mots, comme quelque chose d’un peu honteux, pas glamour pour deux sous, avec lesquels nous cohabitons tant bien que mal. Voilà pourtant que Giulia Enders avec son pavé de 350 pages suscite un enthousiasme extraordinaire. Un succès que l’on peut très certainement, ou en partie du moins, expliquer par le fait que les maux de ventre constituent l’un des principaux motifs habituels de consultation chez le médecin (& le naturopathe). Bien plus, nous pouvons affirmer que la presque intégralité d’entre nous a souffert, souffre, ou souffrira régulièrement du ventre : difficultés de digestion, ballonnements, constipation, diarrhée, gastro, syndrome de l’intestin irritable, colopathie, candidose, maladie de Crohn, spasmes, intolérances, turista, stress & tant d’autres réjouissances. Il y a en pour tout le monde et tous les profils !
Ceux qui en souffrent le savent pertinemment : la médecine conventionnelle est bien souvent en échec pour apporter de véritables solutions (bonjour à tous ceux parmi vous qui souffrent d’avoir le colon irritable et à qui l’on répond simplement de « se détendre »… ⇒ c’est le moment pour vous de consulter un naturopathe ♥). Nombreux sont ceux qui vivent avec des douleurs, qui prennent sur eux, et ne comprennent pas pourquoi ils sont affublés d’une telle malédiction lorsqu’à côté d’autres petits chanceux ingurgitent sans siller choucroute, topinambours, lentilles et café au lait. C’est ici que Giulia Enders vient vous parler au creux de l’oreille pour ENFIN vous expliquer ce qui se passe dans votre petit intérieur secret et vous proposer des solutions qui fonctionnent.

L’auteur, spécialiste en gastro-entérologie, s’adresse à nous avec beaucoup d’humour pour porter un regard tendre et amusé sur la physiologie d’un organe conspué. Elle érige ainsi en véritable mission la réhabilitation de cette région de notre corps afin de lui redorer le blason. A tous les petits ventres en souffrance je dis donc aujourd’hui : filez dès à présent vous procurer l’ouvrage de Giulia Enders et vous réapprendrez à aimer ce bidou grincheux ! Sans jamais utiliser un langage compliqué ou obscur, l’auteur nous embarque dans un voyage qui vous emmènera tout au long du processus de digestion, depuis le moment où vous mettez un aliment dans votre bouche, jusqu’au moment où vous allez aux toilettes.

Sans jamais céder à des raccourcis mensongers, l’auteur délivre une quantité d’informations aussi utiles que passionnantes tout en parvenant facilement à faire passer des notions pourtant très complexes. De quoi tordre le cou à l’idée que ce qui est du domaine de la science médicale est réservé à une poignée de spécialistes ! Giulia Enders ouvre, à mon goût, un nouveau type de littérature qui faisait jusqu’à présent cruellement défaut dans le domaine de la santé : une vulgarisation de très haute qualité & qui se lit comme un roman. Car c’est là que cet ouvrage est un véritable tour de force : il se lit bel et bien comme un roman amusant dont on aurait envie de connaître la suite à chaque chapitre. Mais oui, tout ça pour parler de nos intestins. Formidable non ?

Giulia Enders, loin de se contenter de dresser un portrait robot de vos intestins en souffrance, vous livre de nombreux conseils pour agir sur vos problématiques une fois que vous les aurez identifiées. Intolérance au gluten, au lactose, intestin irritable, etc. de nombreuses solutions vous sont proposées pour améliorer vos soucis au quotidien. Je salue ici la belle initiative de l’auteur qui parvient à démocratiser le secteur médical en le rendant accessible au plus grand nombre et en leur offrant des outils d’autonomie. Sortir de cette mystification du corps médical, cet espace rendu sacré par une poignée de professionnels de la santé, c’est un pas de plus vers une réappropriation d’un champ duquel chacun a été tenu à l’écart. En faisant du médecin une référence absolue, n’avons-nous pas perdu en écoute intelligente de notre corps ? Se reconnecter à soi-même, identifier les réactions de notre corps à ce que nous lui donnons, c’est aussi accéder à une nouvelle connaissance : la connaissance de soi d’abord, et de ce dont nous avons profondément besoin. C’est ainsi que l’on peut – en partie du moins – commencer à s’affranchir de cette tutelle médicale désormais instaurée, reconquérir notre autonomie et notre pouvoir de décision. Voilà bien des notions qui me sont chères en tant que naturopathe : apporter des clés d’autonomie, afin de permettre à chacun d’entre vous de reprendre le contrôle de son bien-être. C’est possible.

Giulia Enders, Le charme discret de l’intestin, Actes Sud Editions, édition revue et augmentée, 2017.