Se soigner

Comment préparer vos tisanes de plantes médicinales ?

22 octobre 2018

La nature a mis à notre disposition un réservoir extraordinaire de plantes aux vertus merveilleuses. En bonne petite sorcière naturopathe, j’ai l’habitude d’avoir recours à elles pour réguler les maux du quotidien en curatif comme en prévention. J’ai d’ailleurs remarqué sur le long terme qu’entre les gélules de plantes concentrées et la tisane….c’est bien souvent la tisane qui aura le dernier mot ! Mais encore faut-il savoir les préparer. Aujourd’hui je vous livre mes petits secrets pour obtenir le meilleur de vos plantes médicinales consommées sous cette forme.

 

Infusion ou décoction ?

Une tisane peut se préparer de deux façons : en infusion ou en décoction. Pour bien extraire les principes actifs de la plante, il faudra veiller à choisir la bonne méthode.

⇢ L’infusion est réservée aux parties tendres de la plante. Elle est obtenue en versant de l’eau frémissante sur celle-ci et en laissant infuser 10 minutes.

⇢ La décoction s’utilise pour les parties dures & denses. Il s’agit de mettre les plantes dans l’eau froide et de faire chauffer durant 7 minutes. Ensuite on éteint le feu, on couvre le tout et on laisse reposer le tout 7 minutes supplémentaires.

⇢ Si votre mélange de plantes comprend des parties tendres & denses, il faudra alors procéder à une infusion de 20 minutes afin de bien libérer les principes actifs.

 

 

Plantes fraîches ou plantes sèches ?

Les plantes, en séchant, concentrent leurs principes : elles deviennent médicinales. Lorsqu’elles sont fraîches, elles ont surtout des vertus nutritionnelles. Pour réaliser nos tisanes, on choisira donc des plantes séchées en vrac. Cela ne signifie pas qu’elles sont mortes ! Elles contiennent d’ailleurs encore environ 7 à 8% d’eau.

Prenez garde à la conservation de vos plantes séchées. Au toucher, elles doivent garder de la souplesse et ne pas s’effriter. Dans le cas contraire, il faut les jeter. Pour les préserver au mieux, elles doivent respirer ! Mieux vaut donc les stocker dans des sachets en papier plutôt qu’en bocaux. Dans de bonnes conditions, les plantes peuvent se conserver environ un an et demi.

 

Préparer son mélange

Pour préparer votre mélange, vous avez tout intérêt à vous documenter sur les vertus des plantes. En tout état de cause, vous pouvez soit consommer une plante seule, soit l’associer avec d’autres. Si vous buvez de la tisane pour le plaisir, choisir une seule plante suffira. Si vous souhaitez obtenir des résultats particuliers, mieux vaut alors opter pour une association de plantes qui agira en synergie. Voici quelques clés pour vous y aider :

 

Quelles plantes choisir ?

Dans ce domaine, tout dépend de votre problématique. Je prévois une série d’articles sur les vertus des plantes qui vous aideront à faire votre choix. Mais voici comment composer votre mélange :

⇢ De l’ortie : à titre personnel, j’aime mettre systématiquement de l’ortie dans mes mélanges car c’est un peu une plante magique qui vient à la fois nous délivrer tous ces bienfaits & potentialiser l’action des autres. Elle est intéressante dans le cadre de toutes les pathologies ! L’ortie est donc une excellente plante de base pour un mélange.

⇢ Une plante du foie : en tant que naturopathe, j’ai pu constater que la quasi totalité des gens ont besoin d’un soutien hépatique. Le foie est un organe qui intervient dans environ 500 fonctions du corps et qui est par ailleurs extrêmement malmené par la vie moderne : nourriture inappropriée, industrialisées, présence de pesticides, d’engrais, consommation de médicaments mais aussi colère, frustration etc. Il est donc toujours profitable d’incorporer une plante qui vient soutenir le foie dans vos tisanes. Chardon-marie, romarin, fumeterre, desmodium, radis noir ou encore artichaut s’inviteront donc volontiers dans la tasse.

⇢ Pour le reste, compléter avec les plantes correspondant à vos attentes/à votre besoin/à votre pathologie : à vous de choisir ou de vous faire conseiller par un naturopathe ! Une tisane pour favoriser le sommeil est bien différente d’une tisane pour soutenir la sphère respiratoire ou aider à la circulation sanguine.

 

Quelle eau utiliser ?

Afin de bien extraire les principes actifs des plantes, on veillera à utiliser une eau faiblement minéralisée car elle possède un pouvoir de dissolution plus élevée. L’eau utilisée pour votre tisane doit donc être pauvre en calcium & minéraux. Pour faire votre choix, portez attention à la mention « résidu à sec » sur votre bouteille d’eau : il doit être inférieur à 50.

 

Quelle posologie ?

Quelle quantité ? Pour 250 ml d’eau, soit l’équivalent d’un mug, il faut compter une cuillère à soupe rase de la plante ou du mélange. Augmenter la quantité ne rendra pas la tisane plus efficace, cela viendrait surtout saturer votre préparation.

Quand ? Les tisanes médicinales doivent être consommées en dehors des repas donc sur estomac vide.

Combien de temps ? Pour une cure efficace, il faut consommer 2 à 3 tasses par jour pendant 1 mois. Les résultats commencent à apparaître, au bout de 10 jours donc patience…! La Nature a son rythme ♡

♡ Bonne dégustation ♡

You Might Also Like

Aucun commentaire

Laisser un commentaire