Expérimenter

Cure de jus de citron : est-ce une bonne idée ?

24 mai 2018

J’entends régulièrement parler autour de moi de la fameuse cure de jus de citron. Depuis des années, sa notoriété ne faiblit pas et vous qui me lisez vous l’avez sûrement déjà testée : elle consiste à boire le matin à jeun au réveil une eau tiédie à laquelle on a ajouté le jus d’un citron. En naturopathie, nous pensons qu’au-delà des grands principes du vivant existe également l’individualité. Cette individualité c’est l’assemblage unique & merveilleux de nos forces, de nos faiblesses, de notre vécu & de notre présent. Cela signifie que même si nous dépendons tous des mêmes principes du vivant, notre organisme répondra de façon individualisée à une cure, quelle qu’elle soit. En fonction de votre profil donc, la fameuse cure de jus de citron pourra vous être bénéfique ou délétère. Dans cet article, je souhaite défaire les idées toutes faites sur la question et vous donner enfin des éléments de réponse visant à vous indiquer si la cure de citron est indiquée pour vous (ou pas !).

 

Pourquoi faire une cure de jus de citron ?

La cure de jus de citron, chez les sujets qui la tolèrent bien, s’avère être un remarquable dépuratif de l’organisme. Le citron draine le foie qui, il est vrai, est trop souvent en souffrance. Il favorise une meilleure digestion et il assainit l’intestin. En outre, il possède des propriétés cardiovasculaires très intéressantes en abaissant l’hypertension artérielle et en fluidifiant le sang. Magique me direz-vous ? Hum…pas toujours en réalité.

 

Acidifiant ou alcalinisant ?

Méfiez-vous cependant des discours vantant les mérites alcalinisant & minéralisant du citron. La réalité est bien plus complexe que cela et, en fonction de votre profil, le citron aura l’effet totalement inverse !

Pourquoi vouloir alcaliniser ?
Alcaliniser, cela signifie rendre votre organisme moins acide. Pourquoi me direz-vous ? Parce que l’alimentation moderne (trop riche en sucres, en graisses saturées, en produits raffinés et industrialisés) combiné au mode de vie actuel (stress, pollution etc.) aboutit à une acidification massive des tissus de l’organisme faisant le lit de la maladie. C’est un phénomène que l’on nomme l’acidose. On cherche donc généralement à rétablir l’équilibre en alcalinisant, en basifiant l’organisme.

De la théorie…à la pratique
Quand on y regarde de plus près, le citron a un pH acide. Lorsqu’il est correctement métabolisé, ces acides deviennent des citrates alcalins. Or, les citrates sont en effet fortement alcalinisant ! Le problème c’est que ce métabolisme des acides en citrate ne se fait pas toujours correctement. La plupart du temps même, le corps y échoue. On obtient donc l’effet inverse : une acidification !

Pourquoi ce phénomène ?
Plusieurs raisons à cela, qui peuvent d’ailleurs se combiner :
→ Par manque de force vitale (épuisement, maladie ou simple fatigue etc.)
→ Par carence (minérale, enzymatique, oligométallique)
→ Par acidose
→ Parce que notre système de neutralisation des acides (appelé système « tampon ») est dépassé en raison de différents stress (alimentaire, psychologique, émotionnel, environnemental etc.)

 

Alors, à qui profite la cure ?

Il y a toute une catégorie de la population pour laquelle la cure est souvent profitable : nous l’appelons sanguino-pléthorique. En naturopathie, lors de la première consultation, nous pratiquons un bilan qui permet de définir votre profil unique. Pour ce faire, nous partons du général au particulier, nous affinons. L’une des premières étapes de ce bilan est justement de déterminer à quelle grande famille d’humains vous appartenez : les sanguino-pléthoriques ou les neuro-arthritiques. Si vous êtes neuro-arthritique, il y a fort à parier que vous métaboliserez moins bien les acides du citron et que vous ne tirerez pas autant de bénéfices de la cure qu’un sanguino-pléthorique. Cette dernière pourrait même vous desservir. Et je suis au regret de vous annoncer que de nos jours, la majorité d’entre nous sommes des…neuro-arthritiques !

 

Déterminer ma famille naturopathique

Pour vous aider à déterminer votre famille naturopathique, je vous livre ici quelques éléments simples à observer. Bien sûr, on ne correspond jamais à 100% à sa catégorie.

 

Gardez à l’esprit que cette première classification s’inscrit dans un ensemble de données bien plus complexe que votre naturopathe saura identifier. Mais déjà avec cette première distinction, vous avez une première idée de votre profil.

 

Je suis sanguino-pléthorique, comment faire la cure ?

Si vous êtes sanguino-pléthorique, la cure de jus de citron est plutôt indiquée pour vous. Elle permettra de faire une petite detox fort appréciable !

La cure se réalise au printemps durant 1 mois. Le printemps est la saison du foie en Médecine Traditionnelle Chinoise, donc pile le bon moment pour entamer la detox de cet organe qui sort souvent bien amoché de l’hiver. En effet, le foie n’apprécie guère le froid et les températures hivernales l’on mis à rude épreuve. De plus, c’est bien souvent la saison où l’alimentation s’est faite un peu plus (trop) grasse, avec notamment des excès de fromages. Un petit ménage de printemps sera plus que salutaire pour votre foie tout essoufflé. La cure de citron va venir le drainer, jour après jour.

Pour ce faire, on pressera le jus d’un citron dans un verre d’eau tiède. A consommer le matin, à jeun. Il faut que le jus du citron soit dilué dans au moins 3 fois son volume. On ne rajoute AUCUN sucre, pas même du miel !

 

Je suis neuro-arthritique et je souhaite quand même me lancer dans une cure de citron, comment faire ?

Si vous êtes neuro-arthririque, en bonne forme, et que vous souhaitez tout de même entamer une petite detox au citron, c’est possible mais quelques précautions s’imposent :

→ La cure devra se faire en saison chaude uniquement !
→ Sur une durée de 3 semaines maximum
→ A raison d’un quart de citron ou 1/2 citron au maximum, dilué dans un grand volume d’eau chaude non sucrée

Ne vous lancez pas dans une cure en hiver, ou si vous êtes fatigué ou convalescent.

Prenez soin de vous ♡

 

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply Hélène 8 juin 2018 at 2 h 15 min

    Très intéressant, merci pour cet article. J’ai eu du mal à déterminer mon profil j’ai la moitié des réponses dans chaque profil. Personnellement j’ai beaucoup de mal à supporter le citron à jeun, je ne sais pas pourquoi c’est un de mes fruits/parfums/odeurs et goûts préférés.

    • Reply Ketty 8 juin 2018 at 8 h 04 min

      Bonjour Hélène. Oui, il peut être un peu difficile de déterminer son profil. Ici, j’ai volontairement simplifié les catégories. La réalité est toujours plus complexe et lors d’un bilan naturopathique nous nous basons sur davantage d’éléments. Cela étant dit, il est très important d’être à l’écoute de son corps et si vous réagissez mal au citron le matin à jeun, cela signifie qu’il est trop acidifiant pour vous dans ces conditions. Cela ne vous empêche pas de consommer du citron par ailleurs. Comme vous, je trouve cette saveur délicieuse et il vient parfumer de nombreux petits plats & desserts chez moi, spécialement en saison chaude.

    Laisser un commentaire