Qu’est-ce que la naturopathie ?

5 mai 2018

« Naturopathe », un métier en plein essor dont on entend de plus en plus parler mais sans savoir concrètement de quoi il s’agit vraiment. Dans les milieux végétariens, macrobiotiques, crudivores, bio ou encore yogiques, on entrevoit facilement qui sont ces nouveaux thérapeutes qui commencent à faire parler d’eux. Mais tout devient de plus en plus flou dès que l’on s’écarte des milieux parisiens ou altermondialistes.
Si l’on cherche à en savoir davantage sur internet, on tombe sur toutes sortes de définitions vagues allant du pire au meilleur, et dans l’imaginaire commun le naturopathe tend à se situer à mi-chemin entre un gourou et un spécialiste de la relaxation. Le praticien de santé naturopathe n’est pourtant ni l’un ni l’autre. Ces cases dans lesquelles on tente de le faire rentrer nous parlent tout de même de la vision que l’on a aujourd’hui de la naturopathie : une discipline émergente vaguement à la mode dont on se méfie qui oscille étrangement entre croyance et zenitude. J’ai à coeur de partager avec vous ma passion pour mon métier et de vous faire découvrir ce qu’est la naturopathie. J’ai prévu pour cela de nombreux articles dont celui-ci est une introduction destinée à vous donner une idée globale de ce qu’est la naturopathie.

Une hygiène de vie conforme à notre physiologie

L’un de mes professeurs avait coutume de définir la naturopathie comme une hygiène de vie conforme à notre physiologie. La réalité du métier est sûrement plus complexe que cette définition, mais elle nous informe tout de même sur le procédé majeur qu’utilisera le praticien pour vous aider lors de votre consultation. En naturopathie, on considère effectivement que tout être est unique en même temps qu’il est représentatif de l’ensemble de son espèce. Pour cette raison, chaque individu a besoin d’adopter des habitudes qui lui correspondent dans sa spécificité, qui respecteront sa nature, ses forces et ses faiblesses.
S’agit-il d’une médecine ? d’une science ? d’une discipline ? Pour ma part, j’aime à définir la naturopathie comme un art. L’art de conserver, de recouvrer et d’optimiser la santé grâce à un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même par des moyens exclusivement naturels et de permettre à chacun d’exprimer pleinement son potentiel.

 

Les 7 concepts fondamentaux de la profession

hippocrate

La naturopathie se fonde sur des principes issus de l’éthique d’Hippocrate, le père de la médecine.

1. D’abord ne pas nuireprimum non nocere ») : ce principe pose ici le concept de non iatrogénicité c’est-à-dire que les solutions mises en place n’induiront jamais d’effets secondaires délétères.
2. Suivre la nature guérisseusevis medicatrix naturae ») : établit que le corps dans son intelligence met en place des réactions visant sa sauvegarde et qu’il faut accompagner le symptôme plutôt que de le supprimer, et toujours avec des moyens naturels.
3. Identifier et traiter la causetolle causam ») : le symptôme est considéré comme une manifestation locale d’un désordre qui prend ses racines dans un dérèglement plus vaste.
4. Enseignerdocere ») : l’objectif est de vous rendre responsable et autonome, de ce fait, on peut considérer le naturopathe comme un éducateur de santé. Nous souhaitons vous rendre libre et cela passe par la transmission d’un savoir approprié.
5. Considérer l’homme totalHome totus, Tolle totum ») : suppose que l’on ne peut pas dissocier la partie du tout et qu’ainsi il faut considérer la personne dans sa totalité et dans son rapport au monde pour vraiment résoudre ses problématiques.homme de vitruve
6. Drainer, détoxiquerDeinde purgare ») : le corps est trop souvent encrassé par des années de mauvaises habitudes alimentaires, mais aussi par les traitements médicamenteux banalisés et le manque d’exercices physiques. Il s’agira de « nettoyer » pour refaire de la vitalité !
7. Prévenirarceo ») : agir en amont est le meilleur moyen de conserver la santé. En fonction de votre terrain, le naturopathe peut prévoir ce qui pourrait amoindrir votre vitalité et met en place avec vous un programme personnalisé destiné à conserver votre santé et prévenir d’éventuels dysfonctionnements.

« C’est la nature qui guérit les malades » Hippocrate

Toutes les solutions et techniques employées sont entièrement naturelles et ne font jamais appel à la chimie ni aux médicaments. Nous avons pour cela des approches essentiellement alimentaires, psycho-émotionnelles, sportives, respiratoires, phytologiques, hydrologiques et vibratoires. Nous avons aussi souvent recours à des compléments alimentaires à base de plantes, de vitamines, de minéraux et oligo-éléments. Les remèdes de synthèse n’ont pas leur place dans notre pratique. Convaincus que la Nature a mis à la disposition de l’homme tout ce dont il a besoin pour vivre et s’épanouir, nous suivons l’adage d’Hippocrate : la voie de la nature guérisseuse.

Les 5 piliers de la naturopathie

La naturopathie s’appuie sur cinq fondements : l’humorisme, le vitalisme, l’hygiénisme, le causalisme et l’holisme. Ces cinq « isme » permettent de définir la branche scientifique à laquelle nous appartenons, la philosophie qui nous anime, la technique que nous employons et les méthodologies qui nous sont propres. Je les détaille de façon très synthétique ici mais chacun de ces piliers seront détaillés dans des articles dédiés.

1. L’humorisme
L’humorisme, c’est la science des humeurs. Il s’agit des liquides qui circulent dans notre corps – sang, lymphe, cytoplasme – et qui définissent notre terrain. La naturopathie est une médecine des profondeurs et non anti-symptomatique, ce qui signifie que nous nous attachons à définir quelle est votre nature, quelles sont les caractéristiques et les spécificités de votre physiologie qui ont permis l’émergence de certaines problématiques voire pathologies. L’encrassement des humeurs perturbe votre terrain et nous travaillons à sa restauration car rien ne saurait pousser sur une terre appauvrie ou malade.

2. Le vitalisme
Le vitalisme est la philosophie qui sous-tend notre approche. Elle établit l’énergie vitale comme le facteur immatériel indispensable à la santé et à la guérison. Cette énergie qui circule dans notre corps est propre à la vie. Ce cokundalinincept, nous le retrouvons dans toutes les médecines traditionnelles. En Inde on parle de prâna, en Chine et au Japon on parle du Chi ou Ki par exemple. Cette force vitale permet au corps de se mouvoir, de tendre vers sa conservation et sa guérison. Nous faisons facilement le constat de cette force à l’œuvre lorsque nous nous coupons et que nous cicatrisons spontanément en quelques jours. Cette capacité du corps à se réguler lui-même, à tendre vers son intégrité et sa sauvegarde est possible grâce à cette énergie vitale. Le naturopathe s’attachera toujours à veiller à la bonne circulation de cette énergie, voire à la relancer si jamais elle subit des blocages.

« La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin » Hippocrate

3. L’hygiénisme
L’hygiénisme est la technique que nous employons pour corriger le terrain, rétablir l’équilibre et permettre à l’individu de maintenir ou conserver la santé. L’hygiène vitale naturopathique est un art de vivre à visée à la fois préventive et curative. Elle englobe plusieurs approches dont les plus importantes sont l’alimentation, l’exercice physique et l’accompagnement psycho-émotionnel.

4. Le causalisme
Le causalisme définit notre méthodologie qui, plutôt que de s’attacher à la manifestation locale d’un problème, va tenter d’en rechercher la cause première. Hippocrate, grand médecin de l’Antiquité considéré comme le père de la médecine, disait :
« Si tu veux être un bon médecin, cherche la cause première et traite-la.
Si tu veux être un meilleur médecin, cherche la cause de la cause et traite-la.
Si tu veux être un authentique thérapeute, cherche la cause de la cause de la cause et traite-la. »

Cela sous-tend donc 3 niveaux d’investigation ! Etre naturopathe, c’est mener l’enquête. Et vous serez très certainement surpris des stratégies qu’adoptera votre thérapeute qui a priori ne semblent avoir aucun rapport avec le motif pour lequel vous êtes venus consulter. L’idée ici est de sortir du raisonnement symptomatique afin de trouver des solutions durables. Si traiter un symptôme apporte un soulagement rapide et visible, il ne permet cependant pas l’éradication du problème à sa racine et, invariablement, le symptôme réapparait tôt ou tard. Cystites à répétition traitées aux antibiotiques, mycoses traitées aux antifongiques, eczémas traités à la cortisone etc. sont autant d’exemples de traitements qui sont des solutions locales mais qui ne résolvent jamais le problème qui finit par repointer le bout de son nez, parfois plus violemment encore. Le naturopathe recherchera toujours l’origine de votre problème et adoptera souvent une stratégie qui se trouve apparemment éloignée de l’endroit où il se manifeste. Ainsi, pour traiter une mycose au pied, le naturopathe pourra travailler sur vos intestins !

5. L’holismekundalini chakra
L’holisme est une approche globale de l’individu qui s’appuie sur le concept de l’homme total. La vision holistique de l’être humain permet de l’envisager certes comme une réalité biologique, mais aussi comme une réalité énergétique, émotionnelle, mentale, spirituelle, socio-culturelle et environnementale. Toutes ses réalités coexistent, sont en interrelation et définissent l’unicité de chacun d’entre nous. Le naturopathe prendra toujours en compte tous ces plans afin d’avoir une vision globale des problématiques, de leurs tenants et aboutissants.

 

Une écologie de la santé

Ainsi pour conclure, je définirais la naturopathie comme une véritable écologie de la santé en vue de la protection de la vie. Le naturopathe se définit notamment par son action humanitaire et se positionne en plein accord avec un souci mondial grandissant : celui de la sensibilisation de la population au respect authentique de l’environnement menacé par toutes les formes de pollution. En tant que thérapeutes, nous sommes en profond respect avec la personne, son libre-arbitre, la famille et les structures institutionnelles tout en réprouvant pleinement les mouvements sectaires, les manipulations mentales et les prises de pouvoir. Vous l’avez compris, la pratique de la naturopathie est un chemin de liberté : c’est à la fois se réapproprier la maîtrise de sa santé, gagner en autonomie et se positionner en faveur d’un nouveau monde, plus respectueux de la Nature et de notre propre nature.

Pour en savoir plus sur le déroulement d’une consultation : clic !

You Might Also Like

Aucun commentaire

Laisser un commentaire